Rotureau 2014 - Prêts à faire autrement ?
municipales angers 23 & 30 mars 2014
  • jean-luc@rotureau.fr
  • blog Jean-Luc Rotureau

Merci

Conférence de presse du 24 mars

8288 électrices et électeurs Angevins nous ont accordé leur confiance hier.

Nous les remercions vivement et chaleureusement.

Ce score nous place en troisième position à une hauteur importante, sans l’appui des grandes forces politiques traditionnelles. C’est en soi un exploit et une reconnaissance, tant de notre projet que de notre façon de concevoir la politique. Nous avons fait naître un espoir, celui d’une politique « autrement ».

Force est de constater que l’abstention est malheureusement considérable : 36 000 électeurs ne se sont pas déplacés !

Force est de constater que les Angevines et les Angevins ont placé devant nous deux autres candidats. L’un est Président du Conseil Général depuis 10 ans et l’autre est Maire d’Angers depuis deux années, élu dans les conditions que l’on connait, ayant refusé les primaires par la suite qui aurait permis la clarification. Ces deux candidats ont bénéficié de moyens très importants pour faire connaitre leurs actions, ils ont bénéficié de l’appui de l’UMP et du PS. Le bi-partisme, entretenu par la presse dès le début de la campagne électorale, est une réalité Française qui a encore fonctionné dans ce scrutin.

Nous avons analysé les projets de l’un et de l’autre en référence à notre propre projet.

Nous ne nous retrouvons pas dans la vision de la ville dans le projet de Christophe BECHU, notamment sur les questions d’aménagement.

Le projet de Frédéric BEATSE est plus proche du nôtre quant à ce domaine mais nous divergeons avec lui sur le financement de ce projet, sur des pratiques politiques et sur des questions de citoyenneté.

Je voudrais donc lister les trois solutions qui s’offrent à nous pour le second tour et en décrire les conséquences :

  • Nous maintenir dans une triangulaire et donc permettre mathématiquement la victoire de Christophe BECHU. C’est donc dans ce cas le choix du projet qui nous semble le plus éloigné du nôtre.
  • Fusionner avec la liste de Frédéric BEATSE qui porte un projet plus semblable au nôtre mais dont nous contestons certains aspects (voir plus haut).
  • Nous retirer pour mieux construire une nouvelle démarche politique pour Angers.

A travers ma réflexion, j’ai cherché à être le plus en accord possible avec ce qui a fait ma candidature : d’une part le souhait d’une gauche ouverte et constructive, respectueuse de l’argent public, au pouvoir à Angers depuis 1977 et consciente de la nécessité d’un changement d’époque ; d’autre part, des citoyens ne se retrouvant pas forcément dans des clivages politiques stériles et parfois négatifs pour le territoire. Ces citoyens ont composé ma liste.

J’ai aussi entendu pendant cette campagne des milliers d’Angevins qui ne veulent plus de politique politicienne et qui attendent autre chose des hommes et femmes politiques. Ils se sont bien retrouvés dans ma candidature.

Les résultats de mon analyse sont donc les suivants :

  • 1 - Homme de gauche, de celle qui a été le succès d’Angers après 1977, d’une gauche que je qualifie de « gauche humaniste », je ne peux m’engager dans un maintien de ma candidature qui aboutirait à renier une partie de notre histoire.
  • 2 - A la tête d’une liste qui rejette des pratiques politiques qui ont amené cette fracture dans l’équipe municipale sortante, et pour des raisons éthiques, je ne peux engager de discussions avec Frédéric BEATSE qui rendraient incompréhensibles nos positions par les Angevines et les Angevins .
  • 3 – J’ai donc décidé de retirer ma candidature et de réfléchir avec mon équipe dans les semaines à venir les suites et les débouchés politiques que nous pouvons donner à ce chemin que nous avons parcouru ensemble. Nous comptons rester présents dans les réflexions politiques locales.

Homme de gauche je suis et je resterai. Respectueux de la diversité de nos électeurs, ceux-ci sauront choisir pour le second tour le candidat qui leur correspond le mieux, leurs voix ne nous appartiennent pas.

Merci encore à tous ceux qui nous ont soutenus, qui nous soutiennent encore. Notre aventure continue, soyez-en sûrs. Votre voix, notre voix ne peuvent être ignorées.

Meeting du 19 mars

Réunion accessible aux personnes sourdes et malentendantes.

Cliquez pour voir le plan d'accès

Ne restant plus de places assises dans la salle, pour des raisons de sécurité, de nombreuses personnes n'ont pas pu entrer. Nous leur présentons toutes nos excuses.

Merci de votre présence, de votre confiance, de votre énergie !

A très bientôt !

Notre projet pour Angers

Mon actualité

twitter

galerie

Qui je suis,
mes convictions,

J’ai 55 ans. Je suis marié et ai trois enfants. Je suis angevin. J’ai travaillé 20 ans avant de m’engager en politique, il y a 18 ans, aux côtés de Jean Monnier. Au-delà de mon âge, de mes origines, de ma situation, tant de choses me semblent importantes à dire pour qui souhaite connaître mieux celui qui se propose de devenir leur maire.

Je ne prends pas l’engagement politique à la légère. A ce titre, j’interroge toujours mes motivations, ce qui me pousse à agir et à m’investir de la sorte. Ce travail, je l’ai réalisé dans le cadre de l’écriture de mon livre, Autrement. J’avais à cœur de retracer mon parcours pour comprendre les sources de mon engagement. Je vous propose quelques morceaux choisis qui racontent qui je suis, histoire d’aller plus loin que quelques dates sur un cv.

Mon parcours professionnel
  • De 1976 à 1987 : Banque Populaire Anjou Vendée (période interrompue par une année d’armée de 1979 à 1980) : services administratifs, activités syndicales, rôle dans le Comité d’Entreprise
  • De 1987 à 1993 : Secrétaire Général de la CFDT du Maine et Loire
  • De 1993 à fin 95 : Directeur de la Maison des Etudiants d’Angers
  • De 1995 à 2001 : responsable du secteur formation de l’APTIRA (Association pour la Promotion et l’Intégration dans la Région d’Angers)
  • De 2005 à 2008 : interventions de formation au CNFPT (Centre National de Formation des Personnels Territoriaux) ainsi qu’en fac de sport (IFEPSA Ponts-de-Cé et Université de Nantes), interventions et contributions pour le compte de l’Agence d’Education par le Sport (APELS)
Mon parcours politique
  • 1995 à 2001 : Adjoint au Maire d’Angers, au Sport et à la Jeunesse. Adhésion au Parti Socialiste en 1998.
  • 2001 : Adjoint au Sport et Conseiller Général du canton Angers Nord. Présidence du groupe de Gauche en 2007.
  • 2008 : Adjoint chargé de l’Urbanisme et du Logement, Vice-Président d’Angers Loire Métropole, Conseiller Général et Président du groupe de Gauche, Président d’un organisme HLM

Ma lettre à vous angevins, angevines

Vous êtes nombreux à me dire ne plus avoir confiance dans la politique traditionnelle. Les luttes de partis et d’ego vous ont lassé. Vous avez raison ! La fonction de maire est trop engageante et la gestion d’une ville trop importante pour être kidnappées. On ne fait pas de la politique pour faire carrière. C’est pour cette raison qu’en janvier 2012, lorsqu’un nouveau maire a été nommé à Angers, précipitamment et de façon peu respectueuse des Angevins, j’ai dit clairement que j’avais été heurté dans mes valeurs. A l’époque, j’aurais pu partir ou négocier une place. Ce n’est pas ma conception de la politique. J’ai choisi de rester. Vous m’aviez élu et j’ai à cœur d’être à la hauteur de mes responsabilités.

Aujourd’hui, je suis candidat aux élections municipales angevines. Dans tous mes engagements, j’ai beaucoup agi et réalisé pour Angers. Mes 30 années d’expériences professionnelles dans différents métiers et entreprises, mes 18 années d’engagement politique, mes investissements associatifs, syndicaux, sportifs, et l’ensemble de ma vie militante m’ont permis de mettre en pratique mes convictions sur le terrain. J’ai été élu à la Mairie d’Angers ; d’abord au Sport et à la Jeunesse sur la liste de Jean Monnier, puis à l’Urbanisme et au logement sur la liste de Jean-Claude Antonini. Je suis également Vice-Président d’Angers Loire Métropole, Conseiller Général, ainsi que Président d’un organisme HLM angevin. C’est l’ensemble de ce parcours qui inspire ma politique, optimiste et créative, lucide et responsable, ancrée dans nos réalités angevines. Homme de terrain, je fais de la politique pour être utile, pour trouver des réponses et des solutions. Une vie meilleure pour chaque Angevine et chaque Angevin est ce qui m’importe. Cette conviction, je ne l’ai jamais lâchée, je ne la lâcherai pas !

Ma sensibilité et mon parcours sont de gauche. Pour autant, ma conviction profonde est que pour gérer une ville, il faut aller chercher toutes les bonnes idées d’où qu’elles viennent, avec pragmatisme et bon sens, sans sectarisme. Je vous propose donc une liste volontairement ouverte que je vous ferai connaitre dans les prochains mois. J’en suis la tête de file et des Angevins d’horizons divers, de tous âges, de toute condition sociale, de toutes fonctions, de tous les quartiers, sont à mes côtés. Nous sommes réunis autour du désir commun et tenace de nous investir concrètement pour Angers. Les défis de demain sont nombreux et les exigences très fortes. Notre ville a besoin d’un maire courageux, d’un meneur qui fixe un cap et oriente. Pour faire face, il est indispensable de faire autrement. Je vous propose aujourd’hui de faire autrement.

Autrement, pour moi, c’est défendre la conviction que l’on peut préparer l’avenir en regardant haut et loin, tout en ayant les pieds sur terre. Je sais que l’on peut allier la vision et l’action, la concertation et la décision, l’économique et le social.Je sais que l’on peut préserver notre patrimoine et construire une ville nouvelle. Nous devons agir pour l’emploi et pour l’attractivité aujourd’hui difficile de notre ville. Nous devons aussi agir à l’échelle de chacun des quartiers, dans le respect de leurs particularités.Des projets ambitieux, à moyen et long termes, sont indispensables pour faire progresser Angers. C’est le cas aussi des petits chantiers, de proximité. Dès aujourd’hui et demain encore plus, il nous faut agir avec pertinence et justesse, avec imagination et audace !Je le ferai sans ponctionner davantage vos ressources et votre budget car je sais combien la vie est difficile pour beaucoup d’entre vous.

Je vous remercie de la confiance que vous m’accordez depuis longtemps, ici à Angers mais aussi dans toute l’agglomération. Un élu n’est rien sans les citoyens. Dans les mois qui viennent, je vous exposerai ma vision et mes propositions, je vous dirai concrètement ce que j’entends par « faire autrement ». Je continuerai d’aller à votre rencontre pour dialoguer car je suis convaincu que c’est ensemble que nous construirons Angers demain. Avec vous tous, nous allons agir autrement et mieux.

Lire la suite Télécharger la lettre
Voeux de Jean-Luc Rotureau pour 2014

Modalités

Conformément à l’article L. 52-9 du Code électoral, ce mandataire financier désigné le 31 octobre 2013 à la Préfecture de Maine-et-Loire, est seul habilité à recueillir des dons en faveur de la liste conduite par Jean-Luc ROTUREAU pour les élections municipales de mars 2014, dans les limites précisées à l’article L. 52-8 du Code électoral, modifié par la loi de finances pour 2006, article 5 II n° 2005-1719 du 30 décembre 2005, reproduit ci-dessous

Article L52-8

• Modifié par LOI n°2011-412 du 14 avril 2011 - art. 8

Les dons consentis par une personne physique dûment identifiée pour le financement de la campagne d'un ou plusieurs candidats lors des mêmes élections ne peuvent excéder 4 600 euros.

Les personnes morales, à l'exception des partis ou groupements politiques, ne peuvent participer au financement de la campagne électorale d'un candidat, ni en lui consentant des dons sous quelque forme que ce soit, ni en lui fournissant des biens, services ou autres avantages directs ou indirects à des prix inférieurs à ceux qui sont habituellement pratiqués.

Tout don de plus de 150 euros consenti à un candidat en vue de sa campagne doit être versé par chèque, virement, prélèvement automatique ou carte bancaire.

Le montant global des dons en espèces faits au candidat ne peut excéder 20 % du montant des dépenses autorisées lorsque ce montant est égal ou supérieur à 15 000 euros en application de l'article L. 52-11.

Aucun candidat ne peut recevoir, directement ou indirectement, pour quelque dépense que ce soit, des contributions ou aides matérielles d'un Etat étranger ou d'une personne morale de droit étranger.

Par dérogation au premier alinéa de l'article L. 52-1, les candidats ou les listes de candidats peuvent recourir à la publicité par voie de presse pour solliciter les dons autorisés par le présent article. La publicité ne peut contenir d'autres mentions que celles propres à permettre le versement du don.

Les montants prévus au présent article sont actualisés tous les ans par décret. Ils évoluent comme l'indice des prix à la consommation des ménages, hors tabac.

Mentions légales

Ce site est édité par Jean-Luc Rotureau et Philippe Lahournat : 4, rue Louison Bobet 49000 Angers – 06 68 94 39 66

Hébergement : société Unimédia – 14 boulevard Lavoisier- 49 045 – Angers (02 41 22 72 27)

Crédit photos : Bertrand Béchard – Reproduction interdite, tous droits réservés.

Direction de la publication : Jean-Luc Rotureau – jean-luc@rotureau2014.fr

Conformément à la loi “Informatique et Libertés” du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez exercer ce droit en envoyant un message à : jean-luc@rotureau2014.fr

jean-luc@rotureau.fr Mentions légales